Les collectivités territoriales sont parfois sollicitées pour diffuser sur leur page Facebook des informations d’autres entités (associations, commerçants, particuliers…). Créer un groupe Facebook dédié s’avère être une réponse pertinente à cette problématique.

Conserver sa ligne éditoriale intacte

La première question qui vient à l’esprit lorsque l’on reçoit une demande du type « Pouvez-vous diffuser cette information sur votre page Facebook ? » est de savoir comment cela va impacter notre ligne éditoriale et notre organisation.

Cela prend alors plusieurs formes dont voici un petit florilège :

  • Est-ce que je peux parler de ce sujet sur ma page ?
  • Si je leur dis oui, ne vais-je pas ouvrir la boîte de Pandore et recevoir d’autres demandes ?
  • Si je reçois beaucoup de demandes, comment vais-je les gérer, les prioriser ?
  • S’il s’agit d’un commerce, cela va-t-il fausser la concurrence ?
  • Sachant que la portée des publications est déjà bas, puis-je me permettre de perdre une opportunité de publication au profit d’un tiers ?
  • Si je dis oui aujourd’hui, comment pourrais-je dire non demain ?

Créez un groupe Facebook, un espace neutre

La création d’un groupe Facebook d’expression libre (ou presque) est une réponse efficace à cette problématique. Expliquer qu’il s’agit d’un groupe où les contributions ont vocation à véhiculer une image positive et dynamique du territoire. :

  • Vie associative
  • Initiatives personnelles
  • Promotions commerciales

Tout en étant ferme sur les sujets qui peuvent poser problème :

  • Interdire les messages de vente de la part des particuliers (il en existe assez)
  • Prévenir les commerçants que les messages à caractères commerciaux sont autorisés mais ne doivent pas être trop répétitifs
  • Interdire les messages à caractère politique (et si possible les interventions des élus de la majorité… on peut toujours rêver !)
  • Bannir les contributions qui tombent sous le coup de la loi (racisme, homophonie, etc.)

Utilisez ensuite votre page Facebook pour inviter les habitants du territoire à y participer.

Optimisez le paramétrage du groupe

Même sur un groupe public, il est possible de paramétrer le type d’adhésion (systématique ou limitée par des questions) ou la modération des publications (automatiques ou devant être approuvées).

Les questions pour rejoindre un groupe Facebook sont un bon moyen de faire prendre conscience des limites du groupe. « Avez-vous conscience qu’il ne s’agit pas d’un groupe de vente ? » est une bonne entrée en la matière par exemple.

En outre, depuis peu, il est possible à de plus en plus de pages Facebook de rejoindre les groupes en tant que pages et non à titre personnel. Ce qui est vraiment appréciable.

Aiguillez les demandes

Une fois le groupe en place et paramétrer, vous n’aurez plus qu’à orienter les demandes reçues sur votre page vers ce groupe. Très vite particuliers, associations et commerçants s’approprieront ce nouvel outil dont ils feront aux-même la promotion (puisqu’ils publient dessus !).

Enfin, Cerise sur le gâteau, avec ce groupe vous vous offrez un nouveau canal de diffusion en plus de votre page Facebook.

Image d’illustration : LEGO City – Crédit photo : Sonny Abesamis – Tous droits réservés

Posez-moi vos questions !

N’hésitez pas à me contacter sur les réseaux sociaux pour réagir directement à cette publication ou me poser des questions d’ordre pratique ou stratégique.
Vous me trouverez partout avec le même nom d’utilisateur : @PierreRenaudFR (c’est pratique, non ?)